Sortie moto du 12 Juin 2018. !

Sortie moto du 12 Juin 2018.

 

Proverbe du jour : les téméraires ont eu raison, les frileux ont eu tort.

La balade était annoncée belle et elle fut magnifique. Nous devions partir à plusieurs motos et seulement quatre engins prirent la route car les autres avaient eu peur que la pluie vienne s’inviter  à cette journée. Dès les premiers lacets en direction de Cadaques, le soleil fit son apparition et ne nous quitta plus, ce qui nous permit d’admirer le paysage, surtout quand nous primes la vielle route nous menant de Coléra à Port-Bou. Avant le col del Fare, au bord des falaises abruptes donnant sur la mer, nous arrêtâmes nos engins pour prendre les photos de Llansa et de Puerto de la Selva.

Puis lors de la pause-café, à la guinguette de Port Bou, le doyen des motards nous donna une leçon de sécurité et de conduite en groupe;  exemple : à un stop d’un croisement il faut attendre les autres et surtout la dernière  moto, de même que de ne pas quitter la route définie par le groupe et  de poursuivre jusqu’au point de rencontre. ( Là il s’est un peu oublié mais vu son àge, on ne lui en voudra pas).

Arrêt à la crique de Paulilles, entre Banyuls sur mer et Port Vendres, dommage on avait omis de prendre les maillots. A côté de cette belle plage, le site de l’ancienne usine de la dynamiterie de Paulilles qui a fonctionné de 1870 à 1984. Cette société d’explosifs créée par François Barbe et Alfred Nobel. Ce dernier était le chimiste inventeur de la dynamite mais aussi le créateur des différents Prix Nobel.

Passage au ralenti sur les quais de Port Vendres, rappelons que c’est l’un des rares port français en eaux profondes pouvant accueillir des gros bateaux, mais que malheureusement les responsables du département n’ont pas su faire fructifier cet avantage en faisant venir des navires de croisières.

Puis Collioure, que dire de Collioure : l’Eglise Notre Dame des Anges avec son dôme ocre peint par des milliers d’artistes ;  les artistes Derain et Matisse qui ont créé ici le Fauvisme ; et puis cela me rappelle ma jeunesse comme c’était bon de se promener au pied du Château Royal au bras d’une belle catalane au son de la cobla jouant une sardane pour la fête locale le 15 août et surtout en attendant le feu d’artifice pour lui faire un poutounet.

Soit, arrêtons la nostalgie et reprenons la route. Aprés que François acheta les anchois chez Roques, nous empruntèrent la route vers  de la Tour Madeloc. Pour ceux qui ne connaissent pas celle-ci, je vous la conseille. Vous avez sur cette belle petite route de montagne plusieurs points de vue et tables d’orientation d’où vous dominerez la plaine du Rousillon et si vous avez de bons yeux vous pourrez voir Notre Dame de la Garde de Marseille (là c’est du Marseillais). De là vous admirerez toute la Côte Vermeille, d’Argeles jusqu’à Banyuls, du Cap Béar jusqu’au Cap de Creus et en montant jusqu’à la Tour Madeloc, vous serez étonnés de voir les vignobles du Banyuls. Vous vous demanderez comment sur ces coteaux très pentus les vignes peuvent être si bien entretenues et comment les gens peuvent faire les vendanges sans chuter. Cette exposition et les ceps sur ces terres schisteuses font l’excellent Banyuls. De ce fait, après une descente à travers les vignes, nous arrêtâmes nos motos devant la cave des Templiers pour déguster les différents Banyuls. Merveilleux, ces vins doux naturels élevés dans des foudres en bois sont uniques et incomparables.

Après cette dégustation, la route nous menant au Col de Banyuls servant de frontière avec l’Espagne nous parut facile tellement que les virages s’enchainaient agréablement. En descendant vers Espolla la pluie a essayé de nous rattraper mais voyant que cela n’y arriverait pas elle renonça et le soleil gagna la partie.

Après un repas raisonnable à Garriguella, et lors du café pris chez les deux P (Pascale et Patrick) François nous fit un cours d’horticulture où il nous expliqua que pour faire pousser les citronniers il faut bien arroser les tuteurs.

En conclusion : que cette balade en pays catalan fut sublime, éclatante, admirable, merveilleuse, sensationnelle, majestueuse.

Soit, vous l’avez compris, j’aime mon pays Catalan.

 

André MAJESTER

 

 

 

 

 

 

 


Tags: , , , ,

0 Commentaire(s)



Soyez le premier à publier un commentaire.

Publiez un commentaire