L’Amicale en ce moment

Que font l’Amicale et ses membres en ces temps difficiles ?

La réponse est assez simple :

  1. Sur plan général, la pandémie est là, notre population est dite « à risques » même si les opinions varient.

Les contraintes qui nous sont imposées sont diversement analysées et interprétées mais nul ne les ignore.

L’Europe est bien fragile quand on voit à quelle vitesse passer une frontière que l’on estimait virtuelle redevient vite une véritable épreuve.

Faire un banal test impose d’avancer des sommes importantes remboursées dans longtemps alors que si nous étions du bon côté de la frontière une simple carte Vitale ferait l’affaire.

Les lois ne connaissent que deux catégories d’habitants : les résidents et les non-résidents, de sorte que celui ou celle qui passe 4 à 5 mois ici, y possède un bien et paye les impôts y afférents est traité comme un touriste venant passer 1 semaine de vacances.

Les « non-résidents » doivent gérer comme ils peuvent, mais les « résidents » désirant retourner temporairement dans leur pays d’origine ne sont guère mieux lotis.

  1. A notre niveau associatif, il est raisonnable de retenir que l’essentiel a pu être préservé nonobstant les innombrables contraintes nouvelles.

Toutes nos multiples activités extérieures (padel, marche aquatique, marche, vélo, randonnée, golf, …) fonctionnent avec bien entendu les limitations imposées.

Quelques activités intérieures ont pu se maintenir : Espagnol (cours et conversation), bowling, avec, bien entendu de sérieux aménagements.

Il en est de même pour la bibliothèque et la permanence du vendredi soir.

D’autres ont malheureusement dû être abandonnées temporairement (jeux de cartes, sorties, restaurants, …).

Je tiens ici à remercier chaleureusement, tous nos animateurs qui en plus de leur rôle habituel doivent prendre en compte les contraintes du moment tout comme les membres du Comité Directeur (que pour mémoire vous pouvez rencontrer lors des permanences).


Tags: ,

0 Commentaire(s)



Soyez le premier à publier un commentaire.

Publiez un commentaire